Dosso Dossi, 1525 circa, Roma, Galleria Borghese

Dosso Dossi, 1525 circa, Roma, Galleria Borghese

 
 
 
 
 
 
 
vièle Moissac 2 cordes + logo.jpg
 

Lira da braccio. XVIe siècle

Dernière forme savante de la vièle médiévale, la lira da braccio possède deux cordes supplémentaires. Ce sont ces sept cordes qui lui ont donné son nom de "lyre à bras", en référence à la lyre d'Apollon.  Instrument de prédilection du mouvement humaniste de la Renaissance, utilisé pour l'accompagnement du chant à l'antique, son chevalet peu courbé lui permet de réaliser des accords à trois sons. 

Restitution d'après l'oeuvre de Dosso Dossi, Apollo e dafne (Rome, Galleria Borghese, 1525).

- Modèle noyer : corps monoxyle noyer provençal, table d'harmonie épicéa, touche, cordier et chevilles poirier.

- Modèle poirier : corps monoxyle poirier, table d'harmonie mélèze, touche et cordier jujubier, filets os.

Accords historiques :

 dd' Gg d a' e'' (Giovanni Maria Lanfranco, 1533)

dd' Gg d a' d''  (Praetorius, 1620)

 

Vihuela de arco. XVe siècle

Le terme "vihuela de arco" signifie en espagnol "vièle à archet". On désigne ainsi aujourd'hui un type de vièle spécifique qui s'est développé en Espagne au XVe siècle et que l'on rencontre également dans l'iconographie musicale en Sardaigne et en Italie.  Elle possède généralement cinq cordes et son accord ne nous est pas connu.

Modèle réalisé d'après la sculpture de Damian Forment (1509),  Cathédrale El Pilar, Zaragoza, Espagne. Pour cette restitution il a été choisi de conserver la technique de fabrication traditionnelle médiévale creusée dans une seule pièce de bois.

Corps monoxyle noyer provençal, table d'harmonie mélèze, touche, cordier et chevilles poirier.

 Damian Forment (1509),  Cathédrale El Pilar, Zaragoza, Espagne

Damian Forment (1509),  Cathédrale El Pilar, Zaragoza, Espagne

 

Vièle ovale, modèle Giotto. XIVe siècle

Vièle à archet florentine du XIVe siècle, d'après Giotto, Le festin d'Hérode (basilique Santa Croce, Florence) et Giovanni di Buonaiuto, (Basilique Santa Maria Nuovella, Florence).

Modèle décoré :  corps monoxyle en noyer provençal, table d'harmonie épicéa et fond noyer en une pièce, chevilles buis, touche poirier, incrustations citronnier, poirier et noyer.

Modèle simple : corps monoxyle et fond une pièce en tilleul, table d'harmonie une pièce en pin, touche, cordier et chevilles en poirier.

Accord historique d'après Jérôme de Moravie (XIIIe siècle) :

d Gg d'd'   

transposable en:    a Dd a'a'

 

Vièle Cantigas de Santa Maria. XIIIe siècle.

Tracée d'après la miniature de la CSM 120, cette vièle est monoxyle, la caisse est creusée dans la masse. Les décors sont inspirés des motifs figurés dans ce manuscrit.
Selon les accords de Jérôme de Moravie, les 5 cordes peuvent être disposées en 2 choeurs double + 1 bourdon ou 1 corde simple + 1 choeur double + 2 cordes simples.
Corps tilleul, table pin, touche et cordier poirier, chevilles cormier.
Accord lors de la fabrication :  A / Dd a d'
 

Vièle Ovale. XIIe siècle

La forme ovale de la caisse de la vièle apparaît au XIIe siècle et se maintiendra jusqu'au XVe siècle. La vièle ovale est généralement dotée de 5 cordes.

 

Corps monoxyle en noyer provençal, touche, cordier et chevilles en poirier, table d'harmonie et fond en une pièce, ouïes en B d'après iconographie espagnole du XIIe siècle.

 Saint Jacques de Compostelle, Portique de la Gloire

Saint Jacques de Compostelle, Portique de la Gloire

 

Vièle romane. XIIe siècle

Les vièles de la période romane possèdent majoritairement trois cordes même si, dès le XIIe siècle, apparaissent des vièles à cinq cordes.

Vièle piriforme réalisée d'après un bas-relief du cloître de St Donat sur Herbasse (XIIe siècle) :

- modèle noyer : corps monoxyle noyer, touche, cordier et chevilles poirier, table pin

- modèle chêne : réalisé pour l'association APEMUTAM à l'occasion de l'exposition "Imageries musicales" au Musée Archéologique du Lac de Paladru (2012). Corps monoxyle et table d'harmonie chêne, cheviller os, chevilles poirier.

- Vièle romane, librement inspirée du Portique Royal de la Cathédrale de Chartres : corps monoxyle peuplier, table d'harmonie pin, touche, cordier et chevilles pommier.

 

Vièle romane 5 cordes Moissac. XIIe siècle.

Réalisée d'après les sculptures du portail de l'Abbatiale de Moissac (vers 1120) représentant les 24 Vieillards de l'Apocalypse, cette vièle est à la fois représentative des instruments de cette période et représentante des premières occurrences de cordes rassemblées en choeurs doubles, ce qui dote la vièle de 5 cordes disposées ainsi : 1 + 2 + 2. Sur les 3 vièles à 5 cordes figurées sur le portail, une seule possède un bourdon extérieur au manche. C'est ce type de cordage qui a été adopté pour cette restitution.

Corps monoxyle creusé en tilleul, table pin, chevilles et cordier poirier, chevalet érable, cordes boyaux artisanales.

Accord : c Gg dd'

 Abbatiale de Moissac, XIIe siècle.

Abbatiale de Moissac, XIIe siècle.

Vièle bi-corde Moissac , XIIe siècle

Restitution d'une vièle figurée sur le tympan du portail de l'abbatiale Saint-Pierre de Moissac tympan (1110-1130). La plupart des vièles, portées par les vieillards de l'Apocalypse, sont monocordes, certaines possèdent 5 cordes et seulement deux ne possèdent que 2 cordes. Les vièles monocordes et bi-cordes n'ont pas de touche, ce qui suppose que leur technique de jeu devait être similaire à celle du rebab : les cordes ne sont pas appuyées sur la touche par les doigts, mais soit crochetées soit poussées par l'ongle ou le cuticule. Le motif des ouies est tiré d'une autre vièle du même tympan.

Accord proposé: quinte Ré - La ou quarte Ré - Sol

Corps tilleul, table aulne

IMGP2578 retouché + logo.jpg
 

Rebab médiéval. XVe siècle

 

Le rebab se rencontre dans l'iconographie médiévale du XIIIe au XVe siècle, jusque dans la Renaissance, de l'Espagne au nord de la France. Sa structure est restée inchangée; de son introduction en Espagne aux instruments traditionnels actuels. Il est majoritairement doté de deux cordes mais on peut parfois y voir trois cordes. Principalement joué da gamba à la manière tradition arabo-andalouse, on le voit parfois joué à l'épaule comme le rebec.

 

Modèles réalisés d'après une oeuvre du peintre aragonais dit le Maitre du feuillage en broderie, La Vierge et l'Enfant entourés d'anges, vers 1500.

 

- modèle bicorde : corps tilleul, table d'harmonie peau de chèvre, dessus et chevilles poirier,  marqueterie os.

- modèle tricorde : corps tilleul, table d'harmonie peau de chèvre, dessus et chevilles poirier.